Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 17:29

Ils volent au dessus des autres

Dans une vie en mouvement

Déployant leurs ailes d’apôtres

Portés par les monde flottants

 

 

Des milliers de pommes roulants

Évaporées dans les airs

Des milliers de pommes tombants

Échappées des mondes flottants

 

Des milliers de vices pleuvants

Importés du seul enfer

et sur la terre arrosant

La douleur des survivants

 

Désolons les mondes flottants

De la présence du marchand

Je m’éloigne rapidement

La contagion arrivant

 

 

Adieu adieu les mondes flottants

Je vous quitte définitivement

Je débarrasse les mondes flottants

D’un esprit trop débordant

 
Partager cet article
Repost0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 12:12

Une grande ombre informe

Dans une vitre sale

Reflet triste et morne

D'une chose qui a mal

 

Elle ne ressemble a rien

On s'écarte sur son passage

Elle brasse un air qui n'est pas le sien

Cette créature laide et sans âge

 

Elle a aimé pourtant

Aussi fort qu'elle a pu

A y laisser son sang

A y laisser ses buts

 

Elle se délite 

Comme dans un bain d'acide

Elle redeviendra vite

Un univers vide

 

Évaporée dans le monde

Distillée dans les rivières

Ses derniers morceaux fondent

Et se mêlent enfin à l'air

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 08:31

Le monde explose

A l'instar de mon coeur

On est peu de choses

Maintenant qu'il est l'heure    

 

 

Le jour du jugement dernier

Mieux vaudra être accompagné

Mais je reste désespérément seule

Un coeur détruit rend bégueule

 

 

J'ai voulu croire que c'était toi

Pourquoi donc rêver à ta peau

Puisque tu n'as pas besoin de moi

Je ne t'apporte que des maux

 

 

Le monde explose

Je le regarde brûler

Apocalypse rose

Sur fond de fumée

 

 

Moi qui croyais qu'aimer me rendrait la vie

Je me suis encore une fois fourvoyée

Alors qu'ici le feu brûle et détruit

Je lui donne mon coeur bon à consumer

 

 

L'amour est bâti comme l'anthrax foudroyant

Premier instant féerique, sous une pluie de neige

Laisse le coeur heureux comme au 1e instant

Avant que ne cesse sur le champ son manège.

 

 

Le monde explose

Me laisse indifférente

Stupide prose

Stupide adolescente

 

 

Le monde explose

Me laisse observatrice

D'une tristesse morose

Dont je suis l'actrice...

  

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 14:39

 

Tu voudrais qu'il t'aime

Comme ce Papa qui te manque tant

Ses doigts sur toi te malmènent

Ferme les yeux, sors de l'instant

 

Laisse-le faire, va

Se défendre serait pire

Tu sais qu'il fait la loi

Ici c'est son empire

 

Dans son oeil torve brille une poupée

A détruire, à caresser

Ses mains violent ta jeunesse

Tu es muette sous sa rudesse

 

Écoute Beau Papa, petite fille...

Ta vie ne vaut pas un clou

Mais si tu es très gentille...

Peut être enfin sera t-il doux?

 

Aujourd'hui tu es partie depuis longtemps

L'eau d'une décennie est passée sous les ponts

D'autres hommes à qui tu avais bien dit non

Ont pris ce que tu gardais secrètement


Tu t'es tue

Tu as subi

Comme d'habitude

Et sans un cri!

 

Mais leurs crimes n'avilissent qu'eux

Va donc panser ton corps meurtri 

Leur âme de porc scindée en deux

Ne les mènera qu'à la folie



 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 12:50

Prisonnier du prisme de son nombril
Son cordon de vie depuis peu coupé
Il s'imagine qu'il en tient le fil
Qu'il sert entre ses mains sa destinée

Sa vie de plaisirs et d'amusement
Pourquoi devrait elle changer
Pourquoi souhaite il faire comme les grands
Avant d'en avoir profité?

Il ne sait pas, aveuglé de caprices
Que sa vie va être chamboulée
Que bientôt il ne sera plus un fils
Mais le papa du dernier né

L'enfant rêve à son ancienne vie
Celle qu'il a dû donner
Sans pouvoir partager
Au nouveau venu ici

L'enfant en perçoit maintenant le prix
Ce don dont le sien hérite
Il se demande de ce qui lui a pris
De vouloir grandir trop vite

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 14:07

Dis moi tout petite sœur
Dis moi donc pourquoi tu pleures ?
Quelle flèche t'as blessée?
Quel coup t'as désarçonnée?

 

Laisse les dire leurs méchancetés
Laisse les faire leur tour de Pise
Qu'il agissent à leur guise
Elle ne pourra que sombrer

 

Sèche tes larmes petite soeur
Ton âme a plus de valeur
L'amour pourra te soigner
J'en ai tant à te donner

Dans mes yeux, lis la fierté
Si c'est ça qui t'as manqué
Dans mon cœur vois le bonheur
De t'avoir comme petite sœur

Les mots coulent comme les heures
L'eau de tes yeux m'a inspirée
Quelques phrases comme des baisers
Qui vont effacer ta douleur

Laisse les faire, petite sœur
Tu ne pourras les contenter
Dans l'arène des mal penseurs
Ils ne pourront que s'entre-tuer

Attend donc petite sœur
Ils provoqueront leur malheur
Pas besoin de s'en mêler
Gardons notre vérité

Ferme les yeux, ma jolie sœur
Tu n'as qu'à te reposer
Enroulée dans ton honneur
Ils ne peuvent s'y mesurer

Partager cet article
Repost0
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 08:41

De son doigt insolent
Il désigne le ciel
De son regard perçant
Il fait pousser les ailes
De sa plume inspirée ...

Il fait voler les rêves
L'écrivain bien nommé
Nous sommes tous ses élèves

Emmene nous dans ton imaginaire
Pour une minute, une heure, un instant centenaire...

 

Inspiration =

http://lisalesourd.com/ , photos d'Anthony Zeten,

auteur de Edouard et le mangeur de rêves, à commander d'urgence!

http://www.amazon.fr/Edouard-mangeur-r%C3%AAves-Anthony-Zeten/dp/2915723125/ref=sr_1_2?ie=UTF8&s=books&qid=1271666752&sr=8-2

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 16:20

Paris et le printemps ont finalement tenu leurs promesses.

L'été passé, ai gagné une décennie, ma soeur est devenue Madame, l'amour s'incruste dans ma vie de façon délectable...

Quelques poisses toujours histoire de tenir le rythme, y fait moins attention car garde le moral...

Paris est vraiment plus belle quand on partage cette beauté avec quelqu'un qui la comprend... et qui l'aime en tant que tel.

Elle ne m'aura pas déçue malgré son métro bondé, sa pollution et son bruit de fond incessant!

 

 

Les nouvelles poisses en vrac


Après deux mois de calme ligne-treizien (quoi qu'un suicide sur la ligne en août nous a tout de même ralenti...), les problèmes techniques sont de retour avec la rentrée... et la surpopulation habituelle. A quand la grippe A? (croise régulièrement des touristes asiatiques masqués... Paranoïa ou maladie effective? Pour l'instant pas de courbature fiévreuse en vue...)


Ce matin, 20 minutes de retard au travail... Après avoir été piétinée, bousculée et même mains-aux-fessesisée (un jeune homme qui préférait s'accrocher à cette partie de mon anatomie plutôt qu'à la barre... mon sac a rapidement fait barrage! ...)


Nouvelles chaussures (bah oui je suis une fille quand même) achetée sur un célèbre site d'enchères. Troooop meugnones, couleur argent avec un joli motif au bout. Confortables en plus (quand on fait du 41, c'est rare -toujours trop petit- et appréciable!)

Ni une ni deux, je vais travailler avec. Je me rends rapidement compte dans les transports que le confort c'est bien, mais quand les chaussures tiennent aux pieds, c'est mieux...

Bref je fini par arriver au travail en boitant plus ou moins. Ce qui a fini de décoller la semelle de la chaussure droite pratiquement de manière définitive... provoquant un bruit assez exaspérant de traînage de pieds à chaque pas.

(Des ballerines de secours au boulot? Mais pour quoi faire? Ah oui suis je bête... en cas d'urgence... Bah non, je n'en avais pas.)

Pour faire tenir la fameuse semelle avec les moyen du bord j'ai tenté


* Les agrafes (pas assez grosses, j'ai juste transpercé le simili...)


* La colle Uhu machin chouette qui colle tout (mais pas ma semelle)


* La colle Uhu tout ça + mise sous pression de la chaussure en la calant sous un gros meuble (participation des collègues mi amusées mi compatissantes au soulevage du dit meuble) (semelle redécollée en 10 minutes après plusieurs heures de mise sous pression)


* La couture (quand on est comme moi, c'est à dire une maladroite chronique, il vaut mieux un kit de survie de couture toujours sur-soi...) (bilan = une aiguille cassée en deux et une semelle qui a lâché de suite car le simili s'est fendu...)


* par dépit après tous les essais précédents et infructueux, le chewing gum après plusieurs heures de machage acharné (n'en parlons pas... Beurk.)


Bilan = Une espèce de semelle mouvante sentant vaguement la menthe et tenant juste par la pointe du pied... Et toujours le boitillement accompagné de l'insupportable bruit de traînage de pieds.


3.5 euros plus tard, fourni au décathlon le plus proche (ne me sentant pas capable de rentrer chez moi avec cette démarche ridicule) petites ballerines de danse noires, qui ne collent (sans mauvais jeu de mot) absolument pas au look élaboré avec soin le matin même...Regard médusé de la vendeuse de la boutique sus-nommée quand je lui tends l'étiquette avec le prix en lui expliquant que les chaussures étaient à consommer sur place...

Je l'avais pas déjà dit "même pas mal à l'ego"? Au bout d'un moment...

Si!

Consolée le soir même dans les bas de mon homme, qui prenant malgré tout le parti d'en rire (faut bien au bout d'un moment) a été suffisamment compatissant.

Pour conclure

Flacon de super glue vidé sur la semelle histoire de pouvoir quand même les remettre...

Pour une fois j'ai eu de la chance, elles ont lâché dans mon couloir.

Elles sont désormais dans mon placard, attendant le moment ou j'aurai le courage de les jeter.

Snif.

Vive les ballerines de chez le chinois!

Partager cet article
Repost0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 10:49

Vous criez au scandale
C'est terrible c'est honteux
Vos insultes s'emballent
Vous n'avez pas froid aux yeux
Protégé par votre téléphone
Plein de votre orgueilleuse suffisance
Vous pensez tellement fort que je suis une conne
Que je l'entends malgré la distance
Vous n'écoutez pas
Persuadés d'avoir raison
On vous le répète 1000 fois
Et de toutes les façons
"Il n'y a pas de pire sourd
Que celui qui ne veut pas entendre"
L'auteur de ce proverbe court
Connaît ce type de méandre...



(inspiration purement professionnelle...)

Partager cet article
Repost0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 15:38
Bon ok, la poésie n'inspire pas les lecteurs. C'est bien dommage et ça ne m'empêchera pas de réitérer!

Mais la poisse faisait de nouveau irruption dans ma vie de manière impromptue, je me suis dit que ça valait le coup de faire un article.

Nouveautés guignardes

* Me suis grillée dans le bar que je fréquente de façon hebdomadaire. Un morceau de papier toilette long comme ma jambe coincé dans le jean, j'ai été me chercher à boire... Jusqu'à ce que on me dise ceci =
"Émeline, je sais pas si je dois te le dire ou si c'est une blague mais t'a du pq coincé dans ton pantalon..."
Explosion de rire (évidement) de l'assemblée qui m'accompagnait ce soir là.
Nouvelle sensibilité aux niveaux des joues, à savoir rougissement intempestif.

Imparable comme technique de drague. Les faire marrer... à vos dépends!

* Ce qui me renvoi à ma plus jolie poisse, datée d'un an maintenant... Le slip (le moins sexy du monde, on a toutes ça qui traine dans la garde robe en cas de panne de machine à laver, taille 54, histoire d'être confortable... blanc délavé avec Snoopy dessus pour ma part) qui me tombe dans la Vans, devant la tour Gan de la défense (je-sais-pas-combien de milliers de personnes qui viennent y prendre leur repas tous les jours), et qui y reste accroché.
Mes collègues, avec qui je partais manger, voient l'objet du délit d'un air médusé, qui se transforme en franche hilarité.
Un monsieur en costume (donc respectable) cheveux blancs, un certain âge mais quand même pas grabataire, se penche sur mon épaule et me dit en la tapotant =
"la matinée a dût être bonne, non?"
j'ai cru mourir de honte (joues rouges, tout ça), mais comme elle ne tue pas, il a bien fallu que je parte manger avec les collègues, qui eux n'ont pas pu manger à cause d'un fou rire incontrôlable.

Explication succinte des faits
Le jean enfilé à la va vite le matin même (cause de fête la veille et de réveil en retard) n'a pas été vidé du slip de la veille, faute d'inattention de ma part. Qui évidemment a décidé de tomber non pas dans le trajet en métro (debout tout le long) ni dans le trajet à pied métro-boulot, ni même au boulot lui même ou dans les toilettes du sus-cité.
Non, il fallait que ce soit vraiment drôle, sinon ça compte pas!

* Main droite cloquée cause bouilloire agresseuse. Je servais un thé à une collègue, le thé se renverse sur ma manche (au sortir de la bouilloire) et la manche se colle sur ma main.
CQDF.
Ouille.

Eau froide, bepanthene, dentifrice, tous les remèdes possible et imaginables y sont passés (conseils des collègues car infirmière absente).
Ouille + 1. (le dentifrice qui sèche, ça tire...)

Cloque déchirée par sac à main agresseur (qui pactise avec la bouilloire pour avoir ma peau-sans mauvais jeu de mot, évidement.)
Ouille +2.

Eau chaude de la douche sur la plaie (qui pactise bien évidement avec les deux du dessus, c'est une conspiration domestique!)
Ouille + 3.

Vive ma biafine.

* Draguée par un millionnaire Jet 7. Ce qui en soit est sympa (champaaaaagne!). Le seul hic, son âge. 
76 ans... Comme il ne tient pas l'alcool (en plus... mais je le soupçonne de croire que je tiendrai moins bien...), j'ai pratiquement dût le porter jusque chez lui.
Moi qui pensait pouvoir intéresser ce genre de personnage artistiquement parlant, déchante (encore)
Même pas mal à l'ego.
J'ai l'air d'une poule de luxe! la classe!
Ai quand même eu un taxi payé par ses soins avant d'effacer son numéro.

Pendant ce temps Paris se couvre de mars et d'avril, de giboulées printanières et les oiseaux recommencent à donner de la voix.
Jeune personne rencontrée le jour du printemps même, essayons de rester simple sans se prendre la tête (cependant comme c'est mon sport préféré, je le fais, mais en silence...)
Regoûte aux joies de dormir dans les bras de quelqu'un.

Rythme de folie, ai encore passé une vitesse sur le manche de la vie. Est ce que c'est parce que l'âge va changer ou que j'ai peur de me réveiller en me disant que je n'ai pas vécu?
Je ne sais pas.
Mais les choses me plaisent ainsi pour l'instant, au moins ça bouge!



Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Monologues Avec Paris
  • : Élucubrations psychothérapeutiques sur la vie dans la capitale ...
  • Contact

Profil

  • Aelig
  • jeune femme à Paris qui découvre la beauté de cette ville...
  • jeune femme à Paris qui découvre la beauté de cette ville...

Archives